SAINT DENIS Patron de l'église de Massilly

9 Octobre

L'Eglise de Massilly est placée sous le vocable de St Denis, qui est représenté par une statue en bois peint et doré datant du XVIIème Siècle. Le Saint en tenue d'Evêque bénit de la main droite.

Denis est né à Athènes, il était passionné de philosophie et de science. Il avait environ 25 ans lors de la passion de Notre Seigneur Jésus Christ. Il voyageait en Egypte pour étendre ses connaissances, surtout en mathématiques et en astronomie.

Denis crut à Jésus Christ, reçut le Baptême, puis la consécration épiscopale, et fut préposé au gouvernement de l'Eglise d'Athènes. Il fut élu archonte (magistrat chargé du gouvernement dans la Cité Grecque).

Il se trouvait à Jérusalem lors de la mort et de l'assomption de la très Sainte Vierge, vers 56 ou 57. Il travailla à la propagation de l'Evangile en Grèce et en Asie. Il vint s'offrir au Pape St Clément (second successeur à Rome de St Pierre) qui l'envoya dans les Gaules, avec le prêtre Rustique et le diacre Eleuthère.

Il évangélisa principalement la ville de Paris..

Les succès de sa prédication attirèrent sur lui l'attention du préfet impérial Fescenninus. Par ordre de ce dernier, les trois apôtres furent fouettés et soumis à d'autres supplices. On admirait l'héroïsme de Denis. Ce premier Evêque de Paris fut, avec ses deux compagnons, frappé de la hache le 9 Octobre.

Denis remontant la route (à ce jour Rue des Martyrs), portant sa tête dans ses mains se serait arrêté là où Ste Geneviève devait lui édifier une Eglise, devenue la Basilique St Denis, Nécropole des Rois de France.

L'EGLISE

 Construite en 1856, l'église de Massilly sous le vocable de St Denis, est citée à plusieurs reprises dans le recueil des chartes de l'Abbaye de Cluny. Elle appartenait à l'ager de Merzé, centre de peuplement situé sur la rive droite de la Grosne, et qui a presque totalement disparu. En 1675 l'église avait sa nef et son chœur bien voûtés et couverts de laves.

 L'ancienne église de Massilly, très probablement romane, se composait d'une nef unique, d'une travée de chœur plus étroite, supportant un haut clocher carré que couvrait une flèche à quatre pans, et d'une abside semi-circulaire. L'acte de visite du 27 juillet 1716 mentionne dans l'église, à gauche, une chapelle de Saint Denis. Cette église fut vendue pour 38000 livres à plusieurs acheteurs le 12 Nivôse an 7.

 La reconstruction de cet édifice dans de plus vastes proportions, eu égard à la population, a été décidée en 1856. La nouvelle église a été ouverte au culte le 1er juillet 1857. La dernière réfection concerne la couverture du clocher refaite en 1984 par les soins de l'entreprise Cognard.

L'église actuelle, régulièrement orientée comme sa devancière, est constituée d'une nef unique voûtée d'arêtes nervées, d'un transept bas, dont les croisillons sont voûtés de berceaux en plein cintre, et d'une travée de chœur prolongée par une abside semi-circulaire qu'éclaire une fenêtre d'axe en plein cintre cantonnée de deux colonnettes.

 La nef est divisée en trois travées par des demi-colonnes adossées, surmontées de chapiteaux. Chaque travée a ses murs latéraux allégés par des arcades en plein cintre. Une tribune ajourée d'arcatures en plein cintre portées par des pilastres surmonte la triple arcade qui du porche, donne accès à la nef.

 Le pignon de façade est creusé d'une porte en plein cintre, dont les deux voussures, reçues par des colonnes rondes, encadrent un tympan nu. Au-dessus est percée une fenêtre en plein cintre, encadrée de deux colonnettes. Un feston de trois arcatures de type lombard décore sur chaque face la souche aveugle du clocher carré. L'étage de beffroi est ajouré, sur chaque face également, par des fenêtres tri-jumelles dont les retombées médianes s'opèrent sur des colonnes à chapiteaux de feuillages, une flèche octogonale élancée couvre la tour. Des contreforts à talus épaulent toute la construction.

 A l'intérieur, une statue de saint DENIS en bois peint et doré datant du XVIIème siècle. Le saint, en tenue d'évêque, bénit de la main droite. Contrairement à l'iconographie traditionnelle, il ne tient pas dans un plat sa tête décapitée. Dans le chœur à gauche, une toile peinte due à J.B. Ménétrier (XIXème siècle) montre le Christ en croix.

 Notre église a abrité, pendant 25 ans, la statue de Notre Dame de Massilly qui fut transportée le 7 Août 1956 sur la crête de Longcrêt.

A notre Dame de Massilly

(15 aout 1956)

 

QUELLE EST CETTE SILHOUETTE DRESSEE SUR LA HAUTEUR

QUEL EST CE POINT SUR LA CRETE QUI BRILLE DE BLANCHEUR.

 

Refrain

RESPLENDIS, NOTRE REINE, NOTRE DAME DE MASSILLY

DANS L'EFFORT ET DANS LA PEINE SOIS L'ESPOIR DE MASSILLY.

 

PRECIEUX DON DE NOS ANCETRES A L'OMBRE DU CLOCHER

D'ABORD TU TE LAISSAS METTRE SANS PEUR DE TE CACHER.

 

MAIS IL FAUT QUE TU RAYONNES SUR NOUS TOUT ALENTOUR

RECOIS, O DOUCE MADONE, LONG-CRET POUR TON SEJOUR.

 

MARIE, GARDE LE VILLAGE BLOTTI SOUS TA STATUE

QU'IL SOIT GRACE A TON IMAGE PLUS RICHE DE VERTUS.

 

MARIE PROTEGE NOS TERRES NOS CHAMPS ET NOS JARDINS

DEMANDE POUR NOUS AU PERE LE TEMPS QUI LEUR CONVIENT.

 

MARIE, VEILLE SUR L'USINE BENIS LES OUVRIERS

CEUX QUI SONT PRES DES MACHINES BUREAUX ET ATELIERS.

 

A MARIE, DU HAUT DE TON TRONE TA VUE S'ETEND AU LOIN

TU VOIS JUSQUE, A LA GROSNE, LA RONZIERE ET REPIN.

 

MARIE, TON REGARD DE MERE DEPASSE LES COTEAUX

TU GARDES SOUS TA BANNIERE LE LARGE ET TILLOUZOT.

 

MARIE, PRENDS SOUS TA TUTELLE NOS ROUTES, NOS CHEMINS,

LORSQUE L'UN DE NOUS T'APPELLE OU TE SALUE DE LOIN.

 

MARIE, GARDE NOS FAMILLES DE TOUTE ADVERSITE

FAIS QUE, DANS CHACUNE BRILLE L'UNION, LA CHARITE.

 

ET METS, EN NOS CŒURS MARIE, UNE FERVENTE FOI

POUR QUE ICI L'ON TE PRIE, DANS LA PAIX ET LA JOIE.